Blade 200 qx, un drone à ne pas mettre entre toutes les mains

Petit frère du blade 350 qx, Horizon propose avec ce blade 200 qx un petit drone de voltige très nerveux. Comme son grand frère, il implémente la technologie SAFE qui propose des modes assistés qui facilitent la prise en main de l’appareil. Commercialisé autour de 200 € en version BNF, il reste un appareil intéressant pour qui veut progresser dans le pilotage de quadricoptères.

 

Tour du propriétaire

Le 200 qx se présente sous une forme très compacte. A côté d’un 350 QX, il a l’air d’un moustique mais en vol il montre très vite ses performances. Equipé de moteurs brushless qui délivrent d’excellentes performances, il permet grâce à un camera vendue en option (autour de 45€) de se transformer en engin de prise de vue. Le mode stabilité, une fois le 200 qx pris en main facilitera la stabilité du drône en vol. La mise à jour du firmware du drone avec un cable optionnel (un peu mesquin sur un appareil de ce prix) offre plusieurs modes de vol supplémentaires.

La boite comprend au final peu de choses. le drone, avec ses patins démontés, son manuel d’utilisation, une batterie de 800mAh et son chargeur et un jeu d’hélices.

Fourni sans télécommande, il faudra vous donner d’une commande d’au moins 5 channels compatible  DSM2®- ou DSMX® (par exemple les commandes Spertrum DX5 ou DX6)200-QX

Attention au démarrage !

Si vous n’êtes pas au fait de la configuration d’un drône BNF (Bind and Fly), le premier exercice pourra vous paraître délicat. Il faut configurer votre télécommande avec les paramètres indiqués dans la notice. Des vidéos sur youtube pourront vous aider pour y parvenir. Le décollage demande lui aussi une combinaison plutôt classique des manettes (bas-centre – haut-centre – neutre). Les moteurs sont mis en marche et vous êtes prêt à décoller. En revanche avec notre DX6i, ce demarrage s’est montré particulièrement capricieux.

En fonction du type de vol, l’autonomie pourra varier d’une dixaine de minutes à 7/8 minutes. En mode voltige, cette autonomie baissera sensiblement à 6 minutes. Quand au mode 3D, l’autonomie tombe drastiquement à 3m30. Dans tous les cas une LED commence à clignoter dès que la batterie est vidée à 70%.

A ne pas mettre en toutes les mains.

En premier lieu, contrairement à d’autres « petits » drones réellement « souples » d’utilisation et faciles à prendre en main, le 200qx s’affirme très dynamique et il faut l’opérer avec tact et prudence. La fourniture du drone en seule version BNF doit normalement détourner les utilisateurs non éclairés. Paradoxalement un drone plus gros (comme un 350 QX)  sera plus facile à piloter.

La mauvaise idée est de tester l’appareil dans une chambre ou une pièce encombrée. Il est important de se mettre en extérieur, dans une zone dégagée et en conservant une distance de sécurité. La réactivité des commandes est très dynamique et très vite l’engin peu partir en direction d’un obstacle ou d’une personne.

Après une phase d’adaptation, le drone est très agréable à utiliser mais comme précisé sur la boite ne convient pas à nos plus jeunes amis. Les hélices sans aucune protection disponible sont dangereuses et peuvent provoquer de véritables blessures. Nous en avons faire l’expérience malheureuse.

Conclusion de la prise en main

Dans une gamme de prix relativement élevée pour la taille du produit, le 200 qx est un drone très performant qui laisse entrevoir de longues heures d’apprentissage puis de plaisir. Il faudra être vigilent sur le drainage de la batterie, l’appareil pouvant être très consommateur dans les phases les plus dynamiques. Pour un meilleur plaisir, il semble indispensable de disposer une ou deux batterie supplémentaire.

 


No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *