Garmin Forerunner 15 – retour d’expérience

Les montres connectées et de sport ont le vent en poupe. Garmin est comme ses concurrent très actif sur un marché particulièrement porteur. Les Forerunner 15 sont une évolution des modèles « 10 ». Après près d’un an d’utilisation, nous avons souhaité faire un retour d’expérience tant en terme de fiabilité que d’usage.

wpid-2015-07-08-14.27.01.jpg.jpeg

Le modèle que nous avons testé est un modèle Large officiellement dédié aux hommes mais n’importe quelle femme pourra la porter, ta taille n’étant pas outrancièrement grande.

La première question qui se pose est de savoir si une telle montre répond de façon générales aux attentes portées en regard de sa fiche technique. Modèle très simple, qui ne propose aucune connectivité avancée (Bluetooth ou Wifi), elle répond à un usage tant quotidien que pour des petites sorties. Utilisé aussi bien pour de la randonnée que des sorties cyclistes (attention il n’existe pas de mode cycle sur la forunner 10/15), on ne peut que constater que la capture GPS est dans l’ensemble fiable même si elle n’est pas aussi précise que notre modèle de comparaison le Garmin Etrex 10.

La montre ne produit pas directement de fichier GPX. Il faut passer par le portail Garmin Connect pour récupérer le fichier de trace GPX. A aucun moment nous n’avons ressenti une gène sur la capacité de stockage limitée de la montre. Mais une semaine en randonnée sans possibilité de se synchroniser avec Garmin Connect, peut poser des problèmes et vous faire perdre une partie de vos captures.

Des défauts rédhibitoires ?

Quand on achète un produit grand public d’une centaine d’euro on peut légitimement s’attendre des différences avec un modèle haut de gamme comme la Garmin Fenix 3. Il y en a bel est bien mais pour un jogger du dimanche, elle est suffisante. L’autonomie de la montre est au quotidien très acceptable avec une durée sans recharge de deux semaines (Garmin annonce 3 semaines). Cette autonomie est bonne. En revanche en capture GPS, il est difficile de 6h d’autonomie avec une montre chargée à bloc. Garmin annonce une autonomie de 8h, en pratique nous n’y sommes jamais parvenus. Elle n’est donc pas adaptée aux randonnées ou aux trails longue distance.

L’autre problème vient de la sensibilité des boutons de la montre. Avec un léger affleurement d’un vêtement il peut arriver que sans le faire volontairement on stoppe la capture GPX. C’est problématique. Bien que l »utilisation de boutons est dans ce cas préférable à du tactile, on pourra reprocher à Garmin de ne pas avoir implémenté une fonction lock qui désactive les boutons.

Mais, ce que nous a le plus déranger est la solidité de la montre dans son ensemble. Après 6 mois d’utilisation, le cadrant était sensiblement rayé alors qu’il n’avait pas fait l’objet de frottements intempestifs. Selon nous, la vitre en polycarbonate ne propose pas une résistance suffisante. L’autre point noir provient du bracelet qui a rendu l’âme après un an d’utilisation 7j/7 24h/24.. La conception du bracelet avec ses petits trous au centre introduit une faiblesse.

La conclusion

Si la forerunner 15 reste particulièrement adaptée à une utilisation occasionnelle, elle montre ses limites sur les longs parcours et sur son utilisation dans des conditions un peu extrèmes. Mais au final compte tenu du profil des utilisateurs ciblés (jogger occasionnel) elle ne présente pas de défauts majeurs. SI vous entendez la porter quotidiennement, attention à l’usure du bracelet. Mais on en trouvedes modèles de rechange pour une vingtaine d’euros.


No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *