Garmin Forerunner 15, Urban test

Si initialement l’achat di forerunner 15 s’effectue dans notre cas pour le suivi d’une pratique sportive, nous nous sommes amusé à confronter le forerunner à une activité urbain et professionnelle. Tout au long de la journée nous avons confronté les réactions de la montre proposée par Garmin avec ce qu’elle peut restituer en suivi d’activité.

Premiers pas et installation

Ne nous mentons pas, le forerunner 15 est malgré son prix un produit d’excellente facture. Le packaging est certe limité au support de recharge et de synchronisation mais il faut bien reconnaitre qu’on en demande pas beaucoup plus. La montre fait tout de suite sérieux et on retrouve autour du poignet un produit qui peut facilement se porter au quotidien.

pd-02-lgLe forerunner 15 est fourni en cinq variantes et deux tailles. Officiellement les versions « large » (noir/rouge et noir/bleu) sont plutôt destinées aux poignets des hommes et les versions small (blanc/rose, noir/vert et blanc/bleu) sont plutot destinés à la gente féminine. Après les goûts et les couleurs, cela ne se décide pas. Le forerunner 220 est fourni en blanc/violet et cela va aussi bien au poignet d’une homme que d’une femme. Petite retour sur la taille des versions. La version « large » est sensée être destinée au plus gros poignets et j’avoue qu’avec mon poignet assez fin, la réserve du bracelet n’est pas énorme.

Les utilisateurs de montre Casio LCD ne seront pas déstabilisés. Le forerunner 15 s’appuie sur un écran à cristaux liquides qui a pour grand avantage d’être clairement visible en plein soleil. Il est aussi moins gourmand en énergie ce qui permet à cette montre d’annoncer une bonne autonomie en suivi d’activité. Plus globalement, on a bien la sensation de posséder une montre et non pas un gadget en plastique.

image

Le suivi d’activité

Garmin a été un peu en retard par rapport à ses concurrents pour proposer du suivi d’activité dans sa gamme. C’est peut être un bien car là où d’autres ne proposent dans leur fiche technique de 7j d’autonomie, Garmin en annonce 3 semaines. Ceci restera à confirmer. Quoi qu’il en soit à l’été 2015, seules deux montres running chez Garmin permettent de faire un suivi d’activité, le forerunner 225 (nouveauté du printemps 2015) et le forerunner 15, digne successeur du forerunner 10.

La détection des mouvements reste une science relativement pointue. Le risque, tant soit peut que cela en soit un, est de comptabiliser des gestes comme étant des pas (déplacement). Nous avons profité de notre activité professionnelle pour tenter de détecter des détections inappropriées. Lors d’un test précédent, un produit avait été sensible à la frappe sur clavier (pas vraiment des pas !). Le forerunner 15 ne semble pas sensible à cela. En revanche, nous avons constaté à deux reprises que le fait de lacer nos chaussures était détecté comme des pas (35 pas). Mais une fois la dernière mise à jour du logiciel effectuée, nous avons constaté moins de fausses détections. Garmin apporte un soin particulier à corriger ses produits, cela se démontre une fois encore.

Si sur certains produits, l’affichage du nombre de pas est continu, le forerunner 15 ne fait sa mise à jour d’affichage qu’à espaces de temps régulier, souvent en fin de cycle de déplacement. Inutile donc d’avoir le regard rivé sur son cadrant.

La synchronisation des activités s’effectue à l’aide du logiciel Garmin Express, le forerunner 15 ne disposant pas de connexion bluetooth, à l’inverse du 220. Si vous effectuez des activités régulières, la montre n’en conserve en théorie que les 7 dernières. Mais avec une capacité mémoire d’1Mo (quelques centaines disponibles pour l’utilisateur), il est évident que si vous effectuez des longs parcours, le nombre d’activités conservées peut être moins important. Une synchronisation régulière peut être nécessaire.

Sport et randonnée

Avec le forerunner 10, le forerunner 15 occupe l’entrée de gamme chez Garmin dans la catégorie des montres GPS. Par rapport à son prédécesseur, le « 15 » offrirait une autonomie doublée avec le GPS activé (à confirmer dans les faits) permettant de tenir 10h de rang le GPS activé. Ce qui étonne c’est la rapidité du « fix » GPS. Même à l’intérieur, le forerunner a accroché très facilement le signal, ce qui confirme les constats déjà fait dans d’autres tests du produit. Par rapport à notre Etrex 10, la synchronisation s’est montrée plus rapide, peut-être du à la puce embarquée.

Compatible uniquement avec les satellites GPS (pas compatible avec le Glonass), la montre souffre des défauts habituels en agglomération et en sous bois avec des dérives par rapport au tracé idéal. Mais ceci reste plus qu’acceptable, d’autres produits plus performant produisant une trace guère plus précise.

Dans l’ensemble, ce que produit cette montre répond à la majorité des besoins du runner ou du randonneur. On est presque étonné du bon compromis que le forerunner 15 propose entre simple capteur d’activité et véritable montre de randonnée. Trouvée pendant les soldes d’été 2015 à moins de 70€, elle est assurément le bon plan du moment.

Quid de l’autonomie ?

Les chiffres donnés par les fabricants sont souvent loin de la réalité. Ainsi si Garmin affirme que sa montre a 30j d’autonomie en suivi d’activité, les 10h avec le GPS activé sont moins certaines. Au cours de nos tests, la batterie n’étant pas forcément rodée, au bout d’1h30 d’activité la jauge de la batterie avait déjà perdu deux barres.

Une explication ? En pratique cela dépend de la zone où vous trouver. En sous bois ou en zone urbaine la captation du signal gps peut être plus difficile et drainer un peu plus la batterie. Cela reste donc à être vérifié dans le temps.

En suivi d’activité nos premier retours sont positifs. Après une semaine notre montre affiche toujours une jauge complète.

Des améliorations ?

Peut-être aurait-il fallu proposer le support vélo dans un kit spécifique (vendu séparémment autour de 13€).

Conclusion

Sous un aspect relativement simple, la montre forerunner 15 s’affirme comme un assistant suffisant pour la majorité des amateurs de running. Même si elle ne se positionne pas comme un produit multisport, grâce à son GPS elle permettra de couvrir facilement le cyclisme, le ski ou tout autre sport. L’offre logicielle associée à la montre n’est pas un passage obligatoire, on pourra se contenter d’utiliser la montre en autonomie. Notre seule véritable regrêt reste la capacité de stockage des données proposé par cette montre. On aurait aimé pouvoir stocker au moins un mois d’activité sans nécessité de se synchroniser à Garmin Connect.

Notes monture F :
Rapport qualité/prix : 8/10
Usage au quotidien : 8/10
Usage Outdoor : 7/10
Fonctionnalités : 5/10
Note globale : 8/10

Les +
Montre légère pouvant se porter au quotidien
GPS efficace

Les –
Capacité de stockage des activités
Offre logicielle pas très innovante.


Auteur de l’article : Vdc team

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *