Le Smartphone, une vrai appareil photo pour les vacances ?

Le développement des capteurs numériques intégrés au Smartphone donne-t-il désormais à ces téléphones intelligents la capacité de remplacer durablement un appareil photo compact ? Les stars du marché, les iphone 6 plus, le galaxy note 4 ou le lumia 1020 ont démontré que désormais il était possible d’avoir des photos de qualité presque irréprochable. Peut-on se passer en vacances d’appareil photo numérique ?Le Samsung et les Sony ont été des précurseurs en la matière. Aujourd’hui, nombreux sont les fabricants de Smartphone qui intègrent un capteur d’au moins 5 millions de pixels. On se retrouve aujourd’hui sur un marché du Smartphone qui égale pour une grande part ce qui se faisait en matière d’appareil photo compact d’entrée de gamme, de ces dernières années. On peut considérer que certains Smartphone haut de gamme, y compris des générations passées, ont pris une longueur d’avance sur les compacts d’entrée de gamme.

Les modes artistiques et le panoramique

L’usage photographique du Smartphone est tout aussi ludique que consensuel. Chaque constructeur fait se choix mais on retrouve en général l’essentiel pour pouvoir prendre des souvenirs de vacances, y compris les enfants en mouvement. Autofocus, et même stabilisateur optique, font partie de l’arsenal des meilleurs photophones. Que reste-t-il au petit compact numérique familial ? Il y a bien longtemps que le compact d’entrée de gamme n’est là que pour faire de la figuration tant l’écart avec les smartphones s’est réduit. Certes, le stabilisateur optique et le zoom font encore la différence mais pour combien de temps ?

Car pour le reste, sur l’aspect purement fonctionnel, c’est jeu égal. Les modes artistiques les plus variés sont du voyage et le panoramique est omniprésent, alors qu’il reste encore absent sur bien des appareils photo numériques y compris chez les hybrides.

A côté de ces modes, on a aussi les basiques de la photo : la balance de blanc et la compensation d’exposition. La majorité des mobiles et smartphones proposent de tels réglages mais souvent largement perfectibles. Il faudra souvent passer par un logiciel tiers pour compenser un défaut de balance de blanc.

Une qualité suffisante pour des tirages 10×15 ou 20×15 ?

Même avec 5 millions de pixels la définition est suffisante pour effectuer des tirages papier 10×15 (2 millions de pixels). Autant dire qu’avec des derniers capteurs 8, 13, 16 et même 20 millions de pixels, on peut se dire que le Smartphone a déjà gagné le combat. En principe oui, mais dans la réalité qu’en est-il ?

La qualité d’un cliché est du à plusieurs paramètres physiques : taille du capteur, formule optique et lentilles et logiciel de traitement. Sur ce point, il y a d’énormes disparités tant entre les générations de Smartphone qu’au sein d’une même génération. D’une marque à une autre c’est plutôt aléatoire même si sur un segment, tous les constructeurs progresse. A moins de viser des marques de Smartphone comme Samsung, Apple, Sony ou Nokia, ou des modèles chinois équipés de capteurs Sony (comme le One+), il ne faudra pas hésiter à faire des tests dans plusieurs conditions pour être certain de ne pas être déçu.

Autres paramètre qui pourra gêner votre Smarphone, les conditions de prise de vue. Et c’est là que votre déception pourra être grande si les conditions idéales viennent à disparaitre. Il faut être conscient que dès que la luminosité va être excessive ou insuffisante, la taille réduite des capteurs de Smarphone (comme pouvait l’être ceux de nos compacts numériques d’il y a 5 à 8 ans).

Dans l’absolu, bien entendu, votre Smarphone devra être suffisant mais posez vous vraiment la question sur ce que vous en attendez. Pour publier sur internet, avec un petit logiciel de retouche, vous pourrez rattraper vos photos en les fournissant dans une faible définition. Pour procéder à des tirages plus ou moins grand, avant de partir en vacances procédez à des tests.

Nous avons essayé des tirages jusqu’au A4 de clichés pris avec des Samsung Galaxy SII, Nokia 520, un Wiki Rainbow 4G, un Samsung Galaxy Note de première génération et le dernier Note 4. Les disparités sont énormes. Paradoxalement le Galaxy SII s’en sort presque bien mieux que les récents Nokia 520 et Rainbow 4G. Sur ces derniers les artefacts sont très présents et la granularité est présente même lorsque les conditions de prise de vue sont bonnes. A contrario, les deux Note produisent des clichés, pris dans des conditions idéales, qui peuvent être agrandies sans difficulté au A5 et même au A4 pour le Note 4 sans qu’on discerne de profondes différences avec des clichés équivalents que nous avons pris avec un compact de milieu de gamme.

En route dans toutes les conditions ?

Le smartphone, en véritable compagnon du quotidien, est un bloc note idéal. Les meilleurs smartphones remplaceront avantageusement un appareil compact. Mais n’oublions pas que derrière la technique photographique on retrouve notamment des principes de profondeur de champ, de zone de netteté, d’ouverture et de vitesse d’obturation. Malheureusement, avec la technologie embarquées dans les smartphone, oubliez la majorité de ces concepts. Vous ne pourrez pas jouer avec et c’est en matière de créativité des manques évidents. C’est la première limite du Smartphone par rapport à un compact qui pourra jouer avec ces réglages. Des artifices logiciels existent cependant pour les simuler.

Avec le Smartphone, on reste fidèle au concept « Clic Clac » très cher à Kodak. Instagram en est d’ailleurs l’un des meilleurs porte drapeau. On « dégaine » le mobile et on prend un cliché où que l’on soit. L’instantané est donc bien le coeur du métier pour le Smartphone. Mais rien ne vous empêche de composer aussi votre photo.

Conclusion

Véritable couteau suisse, le Smartphone est un appareil photo idéal pour qui ne dispose pas déjà d’un appareil photo. Il permet aussi d’aborder la photo sur un aspect ludique et assure un backup de plus ou moins grande qualité. On peut facilement remplacer un véritable appareil photo mais avec des limitations techniques évidentes dès que les conditions de prise de vue se dégradent (luminosité, balance de blanc, …). Il pourra palier à l’oubli d’un appareil. Mais ce qui frappe, ce sont les disparités entre les modèles et au final notre conclusion restera théorique et devra être adapté au cas par cas. Avec un smartphone haut de gamme nous avons pu remplacer totalement un compact sauf pour des clichés nocturnes.


No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *