Réussir ses photos de vacances avec son Smartphone

Le smartphone ou « photophone » est devenu au fil des ans, un véritable compagnon au quotidien pour la prise de vue. Les meilleurs modèles égalent les compact de milieu de gamme. Mais, aussi puissant sera le smartphone, il n’en reste pas moins un appareil très sensible aux modifications de luminosité et reste souvent difficile à régler. Voici quelques trucs pour ne pas rater nos photos de vacances.

Qu’est ce qui peut gacher ma photo ?

Comme avec un appareil classique, c’est le mouvement créé par le photographe et la luminosité de la scène qui seront vos principaux énemis. Les capteurs photographiques intégrés dans la majorité des smartphones sont microscopique en regard de ce qui se standardise dans le monde de la photo. Par conséquence tout écart de luminosité (trop ou pas assez) est très vite sanctionné par une dégradation du cliché même en utilisant des artifices logiciels. Sauf si le rendu d’un Kodak instamatic 100 est votre rendu standard.

L’autre élément qui va vous contrainte dans de nombreuses conditions est l’absence de stabilisation optique. De rares smartphones en sont équipés (Samsung Galaxy Note 4, iphone 6 Plus ou LG G4). Le flou de bougé sera dans la majorité des cas ce qu’il faudra contrôler au mieux.

Les autres problématiques telles que la gestion de la balance des blancs et les contrastes pourront facilement être retouchés par logiciel, bien entendu dans une certaine limite.

Nos « tuyaux »

1. Se rappeler des « grandes règles » de la photographie.

Petite capteur, rapidité parfois perfectible, le Smartphone n’en reste pas moins particulièrement sensible à l’exposition lumineuse. Il convient donc de favoriser la prise de vue avec le soleil dans un angle maximum en 3/4 arrière pour assurer un rendu optimal des couleurs et éviter le phénomène d’éblouissement et d’images surexposées.

2. Forcer certains réglages.

Plus que jamais vore smartphone essaie d’exploiter le mieux qu’il sait faire suivant une argorithmique que lui seul maitrise. Pour autant, si vous pouvez régler la sensibilité de la prise de vue, optez toujours pour la plus basse sensibilité (en général 100 ISO) pour éviter une montée agressive du bruit électronique avec les hautes sensibilités. Voir également la règle suivante. Idem pour la balance de blanc lors elle est réglable.

3. Utiliser pour un appui.

Qui dit baisse de la lumière dit allongement des durées de prise de vue. Si en outre, vous avez vu opté pour la plus faible sensibilité (100 ISO par exemple) pour limiter la montée agressive du bruit electronique, il faudra opter pour un appui pour éviter le flou de bougé. Appuyez le côté du smartphone contre un mur ou un arbre pour assurer une situation stable et prenez ensuite votre photo.

4. Le retardateur, votre meilleur stabilisateur

Pour une photo de nuit par exemple, le retardateur peut vous permettre d’éviter le flou bougé créé par le déclanchement de la photo.

Quelques situations

Le feu d’artifice du 14 juillet.
Bon, ce n’est pas ce que le smartphone sait faire de mieux. Dans le meilleur des cas il va vous proposer un mode « firework » (feu d’articile) mais attention. Ces modes automatiques sont une affaire de compromis. Cette situation n’est pas simple du tout car en général vous n’aurez pas la main sur les réglages de compensation d’exposition. Au mieux, rester à 100 ISO, appuyez le smartphone contre un arbre, synchronisez vous avec le tir et effectuez soit une prise de vue avec le retardateur en le réglant à 2s soit une prise de vue en rafale (certains smartphones le proposent)

Prise de vue en bord de mer
Que ce soir la mer ou la montagne, la forte luminosité est préjudiciable. A moins de ne pas avoir un mode plage sur votre smartphone, réglez sur 100 ISO et compensez l’exposition si vous pouvez a +1/3 IL ou +0,5.

Photo en sous bois
A l’inverse de la plage, la lumière tamisée du sous bois va contraindre votre smartphone sur deux plans : la durée d’exposition et la balance des blancs. Testez les différents réglages possibles de balance de blanc, pour trouver le rendu adéquat. Restez à 100 ISO et profitez d’un arbre pour vous appuyez. Vous réglez la minuterie sur 2s.

Photo de groupe.
Cela se corse. Faire une photo de groupe qui ne serait pas un « grouphy » (selfy en groupe) va vous obliger à poser votre smartphone. Cela se complique un peu. Comme on l’imagine, il va falloir trouver un endroit stable. Si votre smartphone est de taille moyenne, utilisez une paire de lunettes pour offrir un appui stable à votre smartphone. Le cas échéant, autre astuce, Prevoyez quelques lego de vos enfants pour confectionner un appui stable..


Auteur de l’article : Vdc team

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *