Tag: Compact

Présentation du Panasonic Lumix LX3

Dmc-lx3kContrairement aux autrex fabricants de compacts « Experts », Panasonic semble véritablement écouter les besoins des utilisateurs et propose un modèle LX2 totalement revu sous la bannière LX3.

Si ce nouveau LX3 ne change pas les habitudes des utilisateurs du feu LX2 il tranche totalement avec les mauvaises habitudes dictées par la marché. Ainsi au lieu de continuer l’inutile course aux Pixels que Canon et Nikon poursuivent, Panasonic a tenu à améliorer ce qui était reproché à son modèle précédent, la gestion de la sensibilité.

Car côté ergonomie Panasonic avait déjà donné toutes les cartes au utilisateurs dès le LX2 en offrant des possibilités de réglage avancées. L’ensemble des fonctions débrayables sont reprises sur le LX3 qui ajoutent en plus de cela un capteur un plus grand et désormais classique au format 3:2. En outre l’objectif est ambitieux proposant une plage 24-60mm avec des ouvertures (f2.0-f2.8) jusqu’ici oubliées depuis les Olympus 4040 et Canon G2/G3/G5. Toute ceci contribue à créer un appareil sur la papier hors normes et très intéressant.

Découverte de l’appareil

Comme pour ses autres produits très technique, Panasonic a concentré la fabrication de ce LX3 en Japon. Ici tout respire la qualité du boitier en métal à l’aspect très sérieux des différentes commandes. Le peu de retours SAV du précédent LX2 avaient déjà montré la qualité intrinsèque du produit, espérons que par la suite le LX3 restera dans cette lignée. La prise en main reste bonne avec le grip caoutchouté présent sur la face gauche de l’appareil. La base de l’objectif qui sort toujours de l’appareil cache une lentille frontale de diamètre supérieur au LX2, rendu nécessaire par l’angle de champ supérieur (24mm) mais également par la taille supérieure du capteur. Il permet désormais l’utilisation de compléments optiques et d’accessoires (filtres).

Sur le dessus, le LX3 reçoit une griffe flash qui permet de fixer soit un viseur optique externe soit un flash externe. Cette fonctionnalité est l’une des bonnes évolutions que l’on peut constater.

L’autre changement concerne le capteur et le circuit de traitement. Désormais, la résolution de 10 millions de pixels est obtenue en 4:3 et en 3:2 rendant les clichés plus exploitables sur des sorties d’impression. Le format 16/9 n’est pas oublié y compris en video où l’appareil propose une sortie en 720P à 30 images/seconde.

Principales fonctionnalités

Le LX3 propose des fonctionnalités avancées et notamment :

  • un Zoom grand angle 24-60mm stabilisé optiquement et bénéficiant de très grandes ouvertures maximales (2.0-2.8)
  • une griffe porte accessoires (flash, viseur optique)
  • les mode RAW et RAW+JPEG
  • des débrayages expert (PASM), un mode de mise au point manuelle, une balance de blanc manuelle
  • le bracketing d’exposition
  • un écran 3 pouces de 460.000 pixels

Première prise en main

L’utilisation du LX3 reste relativement simple malgré toute la richesse fonctionnelle qu’il propose. Des modes scènes permettent de prendre des premiers clichés très facilement.

Il suffit de mettre une batterie rechargée et une carte SD dans l’appareil puis d’actionner le boutons marche/arrêt. Tournez la mollette de programme sur P et prenez vos photos. Même dans ces conditions, le LX3 procure une sensation de véritable appareil haut de gamme. Les commandes disponibles sont claires, l’utilisation facile.

Mais dès que l’utilisateur veut aller au dekà d’une utilisation basique le LX3 donne sa pleine mesure. Tournez la molette de mode avec la position A, effectuez un appuis long sur le PAD. La majorité des réglages avancés sont ainsi accessibles d’un clic, le LX3 répond aux attentes des experts. Tonalité, mode de mesure de la lumière, mode AF, balance de blancs, gestion de la sensibilité, exposition intelligente, taille de l’image et gestion de la luminosité de l’écran. D’autres réglages sont également utilisables à l’aide de boutons dédiés. Le choix du format de cadrage, de la zone de mise au point, de la correction d’exposition, de la correction d’exposition du flash et du bracketing sont ainsi relativement aisés.

Dans l’ensemble, le LX3 est un appareil au commandes particulièrement accessibles limitant au minimum le recours au menus. Sur le terrain ceci reste particulièrement appréciable un choix pouvant être facilement fait sur le vif sans trop de difficultés. Lors de notre prise en main, le LX3 passé de main en main, s’est manié comme un compact haut de gamme. L’ergonomie sans faille, la finition de haut niveau ne parviennent pas à cacher le prix excessif des accessoires et notamment du viseur optique externe.

Conclusion

Nous avions été séduits par le Panasonic Lumix LX2. La firme japonaise a su faire progresser son appareil là où la concurrence fait souvent les mauvais choix. Panasonic a bonifié son LX qui après le LX1 et le Panasonic Lumix LX2 trouve un aboutissement, certes encore perfectible, mais qui se hisse au rang de l’un des meilleurs produits de sa catégorie depuis longtemps.

Edit 24/03/2010: Les derniers firmwares ont encore amélioré la réactivité de l’appareil qui est désormais parmi les meilleurs de la catégorie. Le LX3 s’en trouve particulièrement bonifié.

Liens


Essai du Panasonic Lumix LX2

PanaLX2_1Commercialité à près de 500 € il y a un an, le LX2 devient aujourd’hui une très bonne affaire dans la gamme « Semi-Pro » de Panasonic. Désormais à moins de 300 € sur le Net, le LX2 reste le seul appareil du marché disposant nativement d’un capteur 16/9. Avec ses 10 millions de pixels et son grand angle, il reste dans l’humeur du moment.

Présentation de l’appareil

Destiné aux « Amateurs-experts », le LX2 a pris la succession du LX1 qui était trop imparfait pour connaitre le succès. Panasonic a revu sa copie avec son successeur et propose un appareil complet qui couvre la grande majorité des utilisations.

Face à la gamme FX, le LX2 a des armes à défendre. Outre les réglages manuels, le LX2 se veut un appareil facilement configurable. Plusieurs interrupteurs permettent d’un clic d’effectuer différents réglages évitant ainsi d’aller se noyer dans la profondeur des menus. Un joystick permet de naviguer facilement dans les paramètres de prise de vue et contribue à l’excellente érgonomie de l’ensemble. Equipé d’un zoom X4 (28-112) à la résolution native du capteur, le LX2 profite d’un très bon stabilisateur d’image qui fait la force de panasonic. Le fabricant japonais reste leader sur le marché pour l’efficacité de sa technologie de stabilisation. L’ensemble est animé par une batterie Li-Ion propriétaire et stocke les images au choix sur des cartes SD ou SDHC.Le boitier en métal respire le sérieux et assure une bonne tenue.

Les fonctions

Le LX2 reprend les fonctions qui ont fait le succès des appareils Panasonic. outre la finition exemplaire de l’appareil, il reprend l’armada des programmes résultats en y ajoutant des fonctions manuelles (priorité vitesse, priorité ouverte, exposition manuelle et mise au point manuelle). L’ensemble des fonctions sont facilement assessibles. Un commutateur manuel permet de décider du mode de mise au point (AF, macro ou manuel), un autre permettant de choisir le mode cadrage (16/9, 3/2 ou 4/3). L’allumage de l’appareil est dédié à un véritable interrupteur, chose qu’il faut saluer. Le stabilisateur est lui aussi activé par un bouton sur le boitier. En matière de commandes accessibles à l’utilisateur, c’est le sans faute.

La commande du zoom est raisonnablement rapide et s’effectue progressivement. Il faut environ 2,5s pour passer du grand angle au télé. A l’inverse d’appareils concurrent, le LX2 n’est pas bridé à un certain nombre de paliers préprogrammés.

Stockage, Alimentation et gestion de l’énergie

PanaLX2_3La batterie fournie est rechargée en 1h30 environ. Avec la charge complète, la batterie est donnée pour 400 clichés environ. En pratique, l’écran de visée n’étant pas désactivable il faudra bien régler les fonctions d’économie d’énergie pour optimiser la durée d’utilisation. Pour autant, l’autonomie est très bonne et permet de tenir facilement dans le cadre d’une utilisation normale plusieurs jours.

Le LX2 est l’un des premiers appareils photo numérique qui était compatible avec les cartes SDHC. Alors les certains Panasonic (FZ5 notamment) étaient compatibles avec les cartes SD 4Go, le LX2 n’est compatible qu’avec les SD jusqu’à 2Go. Pour les capacités supérieures (4Go et plus) il faudra recourir aux SDHC. Lors de nos tests nous avons testé des Transcend 2Go 150x et et sandisk Ultra II 4Go SDHC (Class 4) sans ne jamais rencontrer le moindre problème.

Qualité de l’écran

Privé de viseur optique, l’utilisation du LX2 repose sur la qualité de son écran. Si dans des conditions normales de luminosité, ce dernier reste parfaitement visible, en montage, à la mer ou plus simplement avec une luminosité estivale les choses se gatent. Lors de nos tests à la mer, l’appareil est selon nous totalement inutilisable en raison de sa trop forte sensibilité à la luminosité extérieure. Il faut viser au jugé et c’est clairement le gros défaut de cet appareil.

PanaLX2_5

Performances photographiques

Gestion du bruit. Le LX2 est un appareil qui accuse le poids de ses… mois d’existance. Sur ce point, il ne bénéficie pas de toutes les amélioration des chips Venus III présents sur les derniers modèles de la gamme. Pour autant jusqu’à 200 ISO, le LX2 produit des bons résultats. La présence d’un format RAW sauve la mise et permet d’obtenir des clichés utilisables même à 800 ISO. Au délà c’est pour le sauvetage mais rien de bien exploitable. A partir de 800 ISo, on constate une forte dilution des détails. Le réglage du réducteur de bruit est accessible dans les menus mais ne peut être désactivé. C’est un des plus gros griefs des utilisateurs. Afin de conserver un bon niveau de détail, il est conseiller le régler la réduction du bruit au niveau le plus bas (Low NR).

L’objectif. Si la gestion du bruit peu être perfectible, la qualité optique du LX2 est remarquable et mérite bien le sigle « LEICA » présent au dessus de sa lentille frontale. Avec peu d distortions en grand angle et au plus fort grossissement, le piqué procure au clichés une très grande finesse.

PanaLX2_9 PanaLX2_8

Balance de Blancs. Comme d’autres appareils, le LX2 dispose d’une balance de blanc automatique qui évalue mal les éclairages artificiels. Mais tout photographe pointilleux ne fait pas confiance aux automatismes et utilisera la balance de blanc personnalisable. La fidélité de ce réglage est tout bonnement remarquable. Le réglage reste d’ailleurs conservé tant qu’un autre étalonnage n’est fait. Exposition. L’ancien directeur des labo Fnac avait déclaré. « Le LX2 est le meilleur appareil que j’ai jamais possédé. Le rendu est exceptionnel ». Ceci reste d’autant plus remarquable que cet appareil n’a jamais été le fer de lance de cette chaine de grande distribution. Et il faut bien reconnaitre que quelles que soient les conditions de prise de vue, le LX2 s’en sort avec les honneurs. Les tons sont bien rendus et l’espace colorimétrique conforme à la réalité.

Le format RAW. La gestion du format natif du capteur est une fonction qui devient de plus en plus rare. Le LX2 propose ce choix (la taille des clichés est de 15 Mo dans ce cas) et Panasonic fourni le logiciel SILKYPIX pour en assurer le développement en JPEG. Ce logiciel propose le minimum syndical mais permet toutefois de régler la réduction du plus de façon plus fine. Les images ainsi développées proposent un meilleur rendu colorimétrique qu’en JPEG à la même sensibilité. Les rouges ne bavent plus et les bleus semble plus fidèles.

Stabilisation optique. Grand spécialiste de cette technologie, Panasonic propose deux modes de stabilisations qui opèrent un peu différemment. Le mode 1 laisse la stabilisation activée tout le temps alors que le mode 2 uniquement à la prise de vue. Le mode 2, outre le fait qu’il consomme bien moins d’énergie se montre un peu moins efficace permettant d’avoir une netteté à 1/20e de secondes à 112mm (1/15e en mode 1). En grand angle, les prises de vue à 1/4s sont envisageables.

Réactivité

Les spécifications de l’appareil le portent naturellement vers le portrait ou le paysage. Ses performances confirment cette prédisposition. Après un allumage qui dure 3 secondes environ et une latence de 1,5 seconde entre les clichés, le LX2 est un appareil dans la moyenne du marché sur ces points. Mais avec une réactivité de 0,6 à 0,8s à la prise de vue (0,2s après un préfocus), ses performances pures ne lui permettent pas de viser la photo de sport. En mode manuel en réglant l’objectif à l’hyperfocale, les résultats s’améliorent mais cette utilisation reste marginale sur un panel d’utilisateurs.

Conclusion

Après plus d’un an passé avec le LX2, on ne peut qu’être satisfait de cet appareil. Certes comme nous l’avons remarqué, le LX2 a quelques inconvénients mais dans l’ensemble la qualité des clichés est bien au dessus de la moyenne du marché. Panasonic qui tarde à sortir son successeur a produit un très bon appareil particulièrement adapté au reportage. A C’est En France, c’est l’un de nos blocs note favoris…

Le LX2 n’est en revanche pas adapté à une utilisation de béotien pour qui la seule opération est la prise de vue sur le vif. Le LX2 est un appareil exigeant qui nécessite un travail du photographe. Le LX2 est donc réservé à des passionnés.